Petition Animaux

Surmortalité des abeilles

abeillebruyere

L’abeille existe sur terre depuis plus de 60 millions d’années.
Bien avant l’être humain…
Elle a supporté, sans aucun préjudice, tous les bouleversements climatiques.
En raison d’une complémentarité exemplaire, abeilles et plantes à fleurs se sont développées parallèlement et ont participé à l’émergence d’une biodiversité exceptionnelle.

Aujourd’hui, grâce au rôle pollinisateur des abeilles, plus de 20 000 plantes sauvages sont sauvegardées en Europe et le chiffre d’affaires généré dans la production agricole est considérable.

Grâce aux analyses polliniques des miels, il est possible de définir l’ensemble des plantes qui ont permis l’élaboration du miel, de définir celles, parfois extrêmement rares, qui sont présentes dans l’aire de butinage (environ 3 km de rayon autour des ruches), et de suivre l’évolution de la flore année après année.
Par ailleurs, des analyses approfondies permettent également de mesurer l’évolution qualitative de l’environnement.

Depuis la seconde guerre mondiale, l’abeille subit les effets de certains produits phytosanitaires et, dans de nombreuses régions, son avenir devient incertain.
Même si cela peut paraître paradoxal, les colonies d’abeilles vivent aujourd’hui mieux en ville que dans les campagnes en raison de l’absence de traitements phytosanitaires agricoles, d’une température légèrement supérieure et d’un enchaînement de floraisons souvent plus régulier. En France, le nombre de ruches diminue inexorablement et 2000 à 3000 apiculteurs cessent leur activité chaque année. Dans de très nombreuses régions, l’avenir des abeilles est en péril.

Pourtant, l’abeille, le miel, la cire ont fasciné et représenté des symboles forts pour de nombreuses civilisations (égyptienne, grecque, indienne, etc…).
Au fil des siècles, l’homme, de cueilleur de miel, est devenu apiculteur avec la mise au point de la ruche à cadres, à la fin du XIXème siècle.
L’apiculture nécessite de nombreuses connaissances en biologie, botanique, géologie et météorologie, et une maîtrise technique et sanitaire. Ces compétences constituent un véritable savoir-faire qu’il est important de faire partager au plus grand nombre.

Aujourd’hui, l’abeille nous interpelle sur différentes problématiques sociétales majeures :

– La sauvegarde de la biodiversité et de l’environnement
– L’évolution vers une agriculture durable
– Le rapport ville / campagne et la relation de l’homme à la nature
– Le bien-être et la santé via les produits de la ruche.

Il s’agit donc de rapprocher l’abeille des citoyens et la présence de colonies d’abeilles sur des bâtiments publics ou privés constitue un vecteur de communication majeur tant pour les apiculteurs que pour les collectivités ou les entreprises qui souhaitent apporter des réponses concrètes aux interrogations d’aujourd’hui.

PLUS D’INFOS SUR logo_sticker_sentinelle

photo Henry Clément

Publicités

1 thought on “Surmortalité des abeilles”

  1. coucou Veggie, merci pour tes commentaires et compliments sur Vegetami!
    Je respecte beaucoup les abeilles et bourdons aussi, ils sont tellement utiles, j’adore jardiner et regarder ces petites bêtes à l’oeuvre. Sans elles pas de légumes dans mon jardin, déjà que je suis un peu nulle pour faire un potager, heureusement qu’elles sont là pour m’aider…A plus!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s